Une association du secteur médico-social (3000 salariés, 102 établissements et services, 16800 personnes accueillies)

Le contexte  

Les acteurs du secteur social du Dunkerquois élaborent un questionnaire  à destination des salariés pour leur permettre de s’exprimer sur leur vécu professionnel. La lecture des témoignages recueillis redéfinit la souffrance au travail comme le symptôme d’un manque : celui de ne pas pouvoir maîtriser son travail pour agir et innover.

Pour inscrire les actions dans la durée, les représentants du personnel et la direction de l'association mettent en place un « laboratoire de la qualité au travail » et des formations pour comprendre les dysfonctionnements actuels et y apporter des solutions.

La demande 

Animer une journée de formation et d’échanges, intitulée « Souffrance au travail dans le social. De la compréhension à l’action». Pour permettre à un maximum de salariés d’y participer, trois journées ont été planifiées.

Notre intervention : Animation de trois journées de formation et rédaction de la synthèse des travaux réalisés.

À partir de l’analyse des situations de travail réel, chaque groupe a identifié les contraintes qui freinaient la santé au travail et les ressources qui pouvaient y contribuer pour terminer sur des propositions d’actions d’amélioration des conditions de travail.

 

Un dossier documentaire et un livret pédagogique remis à chaque stagiaire ont permis de clarifier les notions abordées, de comprendre les facteurs de risque et les indicateurs pour les prévenir.

Le diagnostic et les propositions d’actions enrichis du travail de chaque groupe ont été retranscrits sous la forme d’une synthèse d’une vingtaine de pages pour diffusion et exploitation au sein de l’association.

Les résultats 

  • L’ensemble des métiers et fonctions de l’association était représenté y compris l’encadrement et la direction. La majorité des types d’établissements gérés par l’association était aussi représentée : la MECS, foyers d’hébergement et foyers de vie, centres maternels, entreprise adaptée, ESAT, MAS, CMPP, IME, Centre Ressources Territorial ;

  • Occasion pour ces professionnels de se rencontrer et de découvrir la variété des établissements et des savoir-faire de l’association ;

  • Les échanges multiples ont permis d’identifier des problématiques récurrentes (des horaires de travail difficiles, une perte de sens du travail due à une gestion administrative envahissante, une charge mentale et émotionnelle alourdie par les pathologies plus lourdes des usagers et des situations socio-économiques de plus en plus difficiles etc.) ;

  • Des échanges autour des solutions apportées à ces problématiques dans certains établissements et facilement reproductibles à d’autres ;

  • Les propositions d’actions d’amélioration étaient à la fois concrètes et sans mise en danger des ressources financières de l’association ;

  • Le document de synthèse produit devait servir d’appui au renouvellement de la politique de prévention des risques.