Un syndicat de salariés des industries de la presse, du papier et de l’édition

Le contexte : Les bouleversements du secteur questionnent le rôle des représentants du personnel dans le maintien de conditions de travail qui préservent la santé physique et mentale des salariés. La formation a donc ici un rôle fondamental pour accompagner et outiller les représentants du personnel sur les questions des risques professionnels et des conditions de travail.

La demande : la mise en œuvre d’un dispositif de formation certifiant de « Préventeur en santé au travail » qui répond aux visées collectives des IRP en matière de santé au travail et favorise la montée en compétences et en reconnaissance des représentants du personnel engagés dans le cursus. Les objectifs fixés pour les participants étaient :

  • Analyser les constituants d’un milieu de travail ;

  • Analyser le travail à partir d’approches disciplinaires complémentaires et de méthodologies appropriées aux situations rencontrées ;

  • Participer à l’animation des services de santé au travail, notamment en assurant des formations sur les questions de santé au travail.

 

Notre intervention : Élaboration, animation et pilotage du cursus de formation

 

Les pré-requis en matière de diplômes et de niveau de formation pour une entrée directe en formation diplômante de préventeur en santé au travail ne correspondant pas avec les acquis des participants, nous avons négocié et contractualisé le dispositif avec trois partenaires de formation : le CNAM Paris (Département Droit, Intervention Sociale, Santé, Travail), l’Institut du Travail de Strasbourg qui délivrait un Diplôme d’université « Analyse du travail et risques professionnels » Bac + 3 et l’Université de Strasbourg pour la formation de formateurs.

La conception du dispositif reposait sur deux temps distincts : 

Un premier temps était consacré à la Préparation à l’entrée en formation diplômante. Un second temps de formation était consacré à la qualification et l’obtention du diplôme universitaire en Santé Travail et à la formation de formateurs.

L’ensemble du dispositif a été réalisé en 18 mois en discontinu. 12 stagiaires y ont participé.

1. La Préparation à l’entrée en formation diplômante. Cette première étape permettait l’installation d’une dynamique d’apprentissage pour chacun des participants à partir d’un programme consacré à l’approche pluridisciplinaire des sciences du travail tout en développant la communication écrite et orale, les principes de l’argumentation et de la conceptualisation. Des séances de formation étaient aussi consacrées à la construction et à l’expérimentation d’une organisation personnelle compatible avec un dispositif de cette ampleur.  

2. La qualification et l’obtention du diplôme universitaire en Santé Travail et la formation de formateurs.

  • Qualification en matière de santé, sécurité au travail pour l’obtention du Diplôme d’université « Analyse du travail et risques professionnels » proposé par l’Institut du Travail de Strasbourg. 

  • Formation de formateurs pour pouvoir animer des formations en santé travail. Institut du Travail de Strasbourg et Université de Strasbourg.

 Un accompagnement individuel était prévu pendant toute la durée de la formation.

Les résultats :

  • Un travail personnel très important à l’écrit et à l’oral fourni par les participants durant la phase de préparation à l’entrée en formation diplômante (fiche de lecture, exposés, revue de presse etc.). L’accompagnement rigoureux des travaux a été primordial pour leur permettre de poursuivre la formation ;

  • Tous les stagiaires ont été admis à suivre la formation diplômante à l’issue de la semaine de validation à l’Institut du Travail de Strasbourg ;

  • La dynamique collective et l’encouragement mutuel est resté intact tout au long de leur cursus ;

  • La fierté et la satisfaction des stagiaires d’avoir tous obtenus le diplôme universitaire à l’issue du parcours.